QUALITE DE L'EAU 2010-2015

Les Matières phosphorées dans les eaux de surface de 2010 à 2015

matieres_phosphorees

Origine : Les matières phosphorées présents dans les milieux aquatiques peuvent être d'origine agricole (engrais phosphatés, ruissellement d'effluents agricoles, etc.) et/ou d'origine industrielle et urbaine (rejets issus d'assainissements collectifs et non collectifs, lessives, détergents, etc.)

Impact : l’excès de phosphore dans les eaux déséquilibre les milieux aquatiques et favorise le phénomène d’eutrophisation. Celui-ci consiste en un développement accéléré des algues et des végétaux  entraînant à terme une dégradation de la qualité de l’eau.

Résultats sur le bassin : la qualité des eaux de surface pour ce paramètre est relativement satisfaisante (pratiques agricoles favorables : haies, zones humides, prairies permanentes).

 

Les Matières azotées dans les eaux de surface de 2010 à 2015

Origine : les matières azotées retrouvées dans les eaux sont issues principalement de l’agriculture dû à matieres azoteesl’épandage d’engrais azotés et de lisier.

Impact : la pollution des eaux par les matières azotées (dont les nitrates) présente un double risque. Ingérés en trop grande quantité, les nitrates ont des effets toxiques sur la santé. Par ailleurs, ils contribuent avec les phosphates à modifier l’équilibre biologique des milieux aquatiques en provoquant des phénomènes d’eutrophisation.

Résultats sur le bassin : la qualité des eaux de surface pour ce paramètre est relativement satisfaisante (pratiques agricoles favorables : haies, zones humides, prairies permanentes).

 

 

Les Matières en suspension dans les eaux de surface de 2010 à 2015

mes -- Définition : matières insolubles, minérales ou organiques, fines (argiles, limons, microorganismes, etc.) qui peuvent être maintenus en suspension grâce à la turbulence de l’eau.

Origine : sur notre bassin, ces matières en suspension sont probablement liées en grande partie à l’érosion des berges des cours d’eau ; processus naturelle qui est fortement accentuée par l’absence de végétation (ripisylve) et le piétinement des bovins.

Impact : les MES participent à la dégradation des écosystèmes aquatiques, par réduction de la pénétration de la lumière, détérioration des branchies des poissons, colmatage des habitats et des frayères de la faune benthique entraînant des conditions d’anoxie (Massa, 2000). Les MES participent à la modification de la composition chimique du milieu aquatique, en véhiculant de nombreux éléments potentiellement polluants tels les métaux et certains composés organiques.

Résultats sur le bassin et solutions possibles : les résultats sont plutôt mauvais pour ce paramètre. Afin de diminuer le taux de matières en suspension, différentes solutions existent : mise en défens (permet la revégétalisation des berges), aménagement de points d’abreuvement (pour limiter le piétinement des bovins à des secteurs localisés).  

.